L’Association des transformateurs laitiers du Canada (ATLC) a reconnu que l’annonce faite hier par le gouvernement du Canada était un pas dans la bonne direction, mais qu’elle est loin d’être suffisante pour l’ensemble de l’industrie de la transformation alimentaire.

Le gouvernement a annoncé son intention d’augmenter la limite d’emprunt de la Commission canadienne du lait de 200 millions de dollars afin de soutenir l’augmentation de la capacité de stockage du fromage et du beurre. L’ATLC accueille ce nouveau soutien, alors que l’industrie s’efforce d’ajuster l’offre de lait à un changement sans précédent de la demande de produits laitiers dans un contexte d’incertitude continue prévue sur le marché au cours des prochains mois.

L’ATLC a hâte d’en apprendre davantage sur les détails du Fonds de traitement d’urgence de 77,5 millions de dollars et sur le lancement du Programme d’achat des aliments excédentaires avec un fonds initial de 50 millions de dollars. Ces montants aideront les transformateurs laitiers, mais ne suffiront pas à compenser une partie des pertes subies par l’industrie, compte tenu des pertes d’inventaire et des diverses mesures mises en œuvre dans nos installations de transformation telles que la distanciation sociale et les équipements de protection individuelle.

L’ATLC travaillera avec le gouvernement sur la programmation relative à ces nouvelles annonces et attend également avec intérêt une annonce sur les mesures de compensation liées aux ententes de libre-échange commerciale qui ont été promises à l’industrie.

En ces temps difficiles, fournir aux Canadiens un approvisionnement continu et abondant de produits laitiers nutritifs tout en protégeant la santé des employés demeure la priorité des transformateurs laitiers. La pandémie a posé des défis sans précédent à l’ensemble du pays, et nourrir les Canadiens demeure la priorité de la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Il est impératif que les activités essentielles soient traitées comme telles par les programmes gouvernementaux.