Ottawa, Ont. – Les transformateurs laitiers canadiens sont extrêmement déçus par la signature aujourd’hui de l’Accord Canada-États-Unis–Mexique (ACÉUM), qui accorde de nouvelles concessions aux États-Unis sur les produits laitiers, en plus de celles convenues le 30 septembre dernier.

« Ce texte final de l’ACÉUM ne reflète pas ce que le gouvernement du Canada avait dit avoir accepté à l’industrie laitière », a déclaré Mathieu Frigon, président et chef de la direction de l’Association des transformateurs laitiers du Canada. « C’est clair pour nous : ces dernières semaines, une décision a été prise de façon délibérée d’accepter des concessions supplémentaires aux dépens du secteur laitier canadien. »

Ces nouvelles concessions offrent aux États-Unis un droit de regard sans précédent du système laitier canadien. Les États-Unis auront ,par conséquent, un mot à dire sur la façon dont le secteur laitier est gouverné.

« Comment sera-t-il possible que la politique laitière canadienne reste canadienne? », demande maintenant M. Frigon au gouvernement. « Une telle action entravera la prise de décision et affaiblira la compétitivité du secteur laitier canadien. »

Cela pourrait causer un tort irréparable à la capacité de transformation laitière, aux 12?000 fermes laitières et aux 24?500 Canadiennes et Canadiens de la classe moyenne que soutient l’industrie de la transformation laitière à l’échelle nationale.

-30-

À propos de l’Association des transformateurs laitiers du Canada

L’Association des transformateurs laitiers du Canada (ATLC) est l’association nationale de l’industrie canadienne représentant les intérêts de l’industrie canadienne de transformation laitière en matière de politique publique et de réglementation. Les membres de l’ATLC représentent certaines des marques les plus reconnues au Canada.

Pour de plus amples renseignements :

Ciana Van Dusen

Association des transformateurs laitiers du Canada

cvandusen@dpac-atlc.ca

(613) 232-7242, poste 102